Cinq pas vers le bonheur

Balade "forcée" en quête du bonheur

Auteur : Théo lemattre 

Edition : Harpercollins 

Date de parution : 6 mars 2019

Nombre de pages : 204

Genre : contemporaine 

Format : broché

Prix : 14.90 euros 

(Statut : emprunté à la médiathèque)

Cinq lettres. C’est tout ce que Martin a laissé à son fils, Tomas, avant de mourir. Cinq lettres et pas une de plus. Ce sont leurs « petites leçons de vie », comme à l’époque. Mais cette fois, l’enjeu est bien différent…
Exclu du cocon familial depuis ses 18 ans, Tomas est un jeune homme raté, au chômage, sans ambition et désœuvré, qui mène une vie tristement décadente. Aigri, il jalouse secrètement sa sœur, Sophie, qui a toujours été la préférée de leur père et à qui tout réussit.

Le lendemain de l’enterrement, chez le notaire, il comprend qu’il va devoir respecter les dernières volontés de ce père tant haï, s’il veut recevoir sa part d’héritage. Cinq lettres, cinq épreuves.

Contraint et forcé, le jeune homme va plonger dans une quête d’identité qui bouleversera son existence tout entière. Deux issues sont possibles : le succès ou la chute.

Tomas est un personnage détestable, antipathique, désagréable. Pas le genre de personne qu’on a envie de fréquenter, que ce soit amicalement ou amoureusement. Pour lui, il est la victime. Toujours ronchon et avec aucune volonté. Pourquoi serais ce à lui de se remettre en question de toute façon?

Un roman cour, juste ce qu’il faut, pas de blabla, à chaque chapitre on va à l’essentiel. Au fil des jours et des semaines, on suit les états d’âme de Tomas, tellement aigri qu’on croirait qu’il s’agit d’un vieillard qui a déjà tout vécu… à 21 ans. Une tête à claque, je n’ai pas réussi à le plaindre, et ce n’est surement pas le but de l’auteur.

5 lettres que son père lui a laissé, des lettres tellement touchantes et criantes de vérité et de sagesse.

Une phrase m’est restée, celle de la 4ème lettre, et surement celle qui a réveillé Tomas : 

Alors, je t’en prie, n’oublie pas d’Aimer, car c’est tout ce qu’il te restera à la fin, lorsque plus rien n’aura d’importance.

Ne refusez pas l’amour qu’un proche vous donne, ne rejetez pas les personnes qui vous aime. Et surtout, n’attendez pas qu’il soit trop tard.

3.5/5