Et je danse, aussi

Balade épistolaire entre un auteur et une lectrice

Auteur :Anne-Laure Bondoux, Jean-Claude Mourlevat

Edition : Fleuve

Date de parution :12 mars 2015

Nombre de pages : 280

Genre : Épistolaire 

Prix : 18,90

Format : Broché  

(Statut : emprunté à la médiathèque)

La vie nous rattrape souvent au moment où l’on s’y attend le moins. Pour Pierre-Marie, romancier à succès (mais qui n’écrit plus), la surprise arrive par la poste, sous la forme d’un mystérieux paquet expédié par une lectrice. Mais pas n’importe quelle lectrice ! Adeline Parmelan, « grande, grosse, brune », pourrait devenir son cauchemar… Au lieu de quoi, ils deviennent peu à peu indispensables l’un à l’autre. Jusqu’au moment où le paquet révèlera son contenu, et ses secrets… Ce livre va vous donner envie de chanter, d’écrire des mails à vos amis, de boire du schnaps et des tisanes, de faire le ménage dans votre vie, de pleurer, de rire, de croire aux fantômes, d’écouter le Jeu des Mille Euros, de courir après des poussins perdus, de pédaler en bord de mer ou de refaire votre terrasse. Ce livre va vous donner envie d’aimer. Et de danser, aussi !

C’est un roman épistolaire, des échanges de mails entre un auteur et une de ses lectrices. Il n’y a aucun suspens, rien… (oui j’ai mis des suspensions) puisque moi j’aime bien les points de suspensions, j’en met partout ! Oui, je me doute que si vous ne l’avez pas lu, vous comprenez rien à ce que je raconte.

Il ne se passe rien. Tout au long des 280 pages on lit les mails de ces deux personnes et de quelques autres. J’ai eu comme la sensation de m’inviter, non, de violer l’intimité de ces gens. Comme si un jour j’avais l’occasion de fouiller, au quotidien, dans les échanges de mail de gens que je ne connais pas. Je lisais à leur insu leur histoire. S’il y avait une intrigue, à la rigueur cela aurait pu être intéressant. Là, je n’avais même pas envie de m’inviter dans leur vie, leur dire « mais nooooon, pas comme ça » ou « mais enfin qu’est ce que vous attendez !!! » 

Le seul point positif est que cela pourrait donner envie à nous aussi d’avoir au quotidien quelque chose à raconter à quelqu’un qu’on ne verra sans doute jamais mais à qui on éprouve une profonde amitié.

Voilà, ce n’est pas évident de parler d’un livre qui nous à laisser ni chaud ni froid, mon but n’est pas de vous dire « ne le lisez pas, ça sert à rien ». Ce n’est pas vrai, je n’ai pas eu l’impression de perdre mon temps à le lire, je suis contente de l’avoir lu malgré tout. Il y a juste ce côté intrusif dans la vie personnelle qui m’a perturbée, mise à part cela, l’histoire est bien construite, et l’on ne s’attend pas à une telle fin.  

3.5/5