La cabane de l’enfer / Séquestrée

Balade à Vancouver, au milieu des montagnes

Auteur :Chevy Stevens

Edition : l’Archipel

Date de parution :14 septembre 2011

Nombre de pages : 335

Genre : Suspense

Prix : 21 euros (n’est plus édité en grand format) 

(Statut : emprunté à la médiathèque)

Ce dimanche-là, Annie, agent immobilier de 32 ans, avait prévu de vendre une maison grâce à une journée portes ouvertes. Mais son dernier client, un homme qui prétend s’appeler David, la fait monter de force dans sa camionnette. Annie vient d’être enlevée. Son ravisseur l’emmène au cœur de la forêt et l’emprisonne dans une cabane. Son calvaire va commencer…

Dès le début Annie est sauvée, on sait qu’elle s’en est sortie. Elle raconte son histoire à sa psy. Il n’y a que Annie qui parle, sa psy ne dit jamais rien, c’est une condition d’Annie pour que celle-ci « vide son sac ». 

26 séances ou Annie raconte tout, du moment ou elle est enlevé au moment ou elle s’en sort pour finir par découvrir la vérité. 

Ce que vit Annie est ignoble. La façon dont son ravisseur la traite est exécrable, certains passages sont répugnants, les plus sensible s’arrêteraient sûrement de le lire, tellement le calvaire d’Annie est quasi insurmontable. Pour survivre à ce cauchemars, il faut clairement avoir un mental d’acier. A la place d’Annie j’aurais craqué, je n’aurais pas pu vivre tout ce qu’elle a vécu. 

La façon de présenter le roman est originale, découpée en séance chez le psy. La lecture n’est pas désagréable mais ça ne m’a pas emballée plus que ça. Je n’ai pas été transporté.

3.5/5